2022

Giulia Grossmann


Zero to infinity

Giulia Grossmann : artiste en résidence sur Tara

En combinant l’approche ethnographique à celle du cinéma, ses films témoignent d’une démarche d’accueil, de porosité au contexte qui en font des projets éminemment expérimentaux. En filigrane, chacun de ses films questionnent notre manière d’habiter la terre en mettant en relation l’Homme à l’espace qui l’environne ; des montagnes basques, au désert du Mexique, des volcans Islandais à l’espace qui nous sépare de la planète Mars…

Giulia Grossmann

Zero to infinity nous donne accès à la part imperceptible de l’océan, sa matière, sa composition, ce qui n’est pas visible par l’œil humain. Le spectateur est baigné dans un univers indéfini qui déboussole notre relation au visible et à l’invisible dans ces paysages océaniques vertigineux. Tourné sur l’océan Atlantique et dans les laboratoires qui étudient l’eau, nous passerons de l’immensité de l’horizon à l’abstraction des vues au microscope.

 J’y considère l’observation au microscopique, tout aussi immense que l’étendue de l’horizon et l’infini du cosmos. Cette matière à contemplation nous situe dans un interstice mouvant en continuelle observation et remise en question.

Rencontre avec Giulia Grossmann

Artiste en résidence sur Tara

Découvrez quelques-unes de ses réalisations inspirées par la vie à bord de Tara :

Giulia Grossmann : artiste en résidence sur Tara
© Maxime Horlaville
Giulia Grossmann : prise de vues
© Maxime Horlaville

Partager cet article

Art & Science, l’émotion de la découverte

Découvrez les artistes passés en résidence à bord de Tara