Intégrer l’Océan dans le régime climatique : le défi de la Plateforme Océan & Climat

Depuis 2014, la POC travaille à améliorer la compréhension et la prise en compte des travaux scientifiques sur les interactions entre l’Océan, le climat et la biodiversité, par les décideurs politiques et le grand public.

Un collectif au chevet de l’Océan

L’Océan est un acteur essentiel de la régulation du climat. Malheureusement, il a longtemps été le grand absent des négociations climatiques. Afin d’intégrer l’Océan dans le régime climatique, un groupe d’acteurs de la société civile, avec le soutien de la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l’UNESCO, décide de créer la Plateforme Océan & Climat (POC), le 8 juin 2014, à l’occasion de la Journée mondiale de l’Océan.

3 principaux objectifs pour la POC 

La POC coordonne un réseau de plus de 90 membres de différents secteurs (instituts de recherche, ONGs, aquariums, secteur privé, institutions françaises et agences internationales, collectivités territoriales). 

Le collectif est essentiel afin de fédérer les expertises sur les nombreuses interactions existantes entre l’Océan, le climat et la biodiversité. La multidisciplinarité et l’appartenance à la « communauté Océan » sont de formidables leviers permettant à la société civile de définir des messages communs, et de les porter ensemble auprès des décideurs politiques. Permettre à la « communauté Océan » de s’exprimer d’une seule et même voix renforce le plaidoyer en faveur de la protection de l’Océan et de ses écosystèmes. 

Une des missions de la POC est d’encourager la production des connaissances scientifiques sur les enjeux Océan-climat-biodiversité. C’est ainsi que lors de la COP21 (2015), la POC a soutenu très activement, aux côtés de Monaco, de la France et du Chili, la nécessité que le Groupement Intergouvernemental d’Experts sur le Climat (GIEC) produise un rapport sur l’Océan dans le cadre de son 6ᵉ cycle d’évaluation. Depuis 2018, la POC participe également à la relecture gouvernementale française des chapitres traitant de l’Océan dans les rapports du GIEC. 

La POC œuvre en faveur d’une meilleure intégration de l’Océan dans les politiques climatiques nationales et internationales. Ce travail fut récompensé par l’intégration de l’Océan dans le Préambule de l’Accord de Paris lors de la COP21 en 2015. Elle publie également des plaidoyers à destination des décideurs politiques afin de continuer à porter ces enjeux au sein de différentes instances.

Le Comité France Océan est un comité de concertation ayant pour objectif de construire un échange régulier et nourri entre l’État, ses établissements publics en charge de la mer et les organisations de protection de l’environnement marin. À l’échelle nationale, la POC assure la coordination de ce comité autour de différents groupes de travail. Cet espace d’échange permet de produire des recommandations adressées directement à l’État français. 

Du côté de l’international,  la POC est depuis 2020 le point focal « Océan et zone côtière » dans le cadre de l’Agenda Mondial d’action pour le Climat (GCA) de la CCNUCC. Elle y promeut des solutions inspirées de l’Océan pour lutter contre le changement climatique. Elle est également co-organistratrice du Ocean Action Day depuis la COP26 de Glasgow (2021). 

Dans le cadre de son partenariat avec l’initiative Because The Ocean (dont la Fondation Tara Océan est un des membres fondateurs), la POC encourage également les États à intégrer des mesures relatives à l’Océan dans la définition de leurs stratégies climatiques (NDC’s).

Enfin, en tant qu’expert du groupe « ocean, coastal areas and ecosystems » du Nairobi Work Program (CCNUCC), la POC s’appuie sur l’expertise de ses membres pour faire remonter les solutions inspirées de l’Océan dans les instances internationales. 

Progressivement, l’Océan se fait une place dans les débats

Grâce au collectif, l’Océan commence à prendre sa place dans les débats publiques et politiques. En 2015, l’Océan est intégré dans le préambule de l’Accord de Paris ; En 2016, il est ajouté à l’Agenda Global de l’Action lors de la COP22 ; En 2017, un « Ocean Pathway Partnership » est lancé à la COP23. Dernièrement, l’Océan est entré dans les décisions finales de la COP25 et de la COP26, et il fait depuis la COP26 l’objet d’un dialogue « océan-climat » annuel dans le cadre de l’organe scientifique et technique (SBSTA) de la CCNUCC.

COP 25 - Loreley Picourt - Gonzalo Munoz- RomainTrouble
COP 25 – Loreley Picourt- RomainTrouble et Gonzalo Munoz © Anais Deprez

Face à l’élévation du niveau de la mer : exemple du Projet Sea’ties 

Le projet Sea’ties est une initiative de la POC qui a pour objectif de faciliter l’élaboration de politiques publiques et la mise en œuvre de stratégies d’adaptation pour les villes et territoires côtiers confrontés aux risques liés à l’élévation du niveau de la mer.

Partant du principe que les solutions déjà mises en œuvre peuvent encourager et inspirer les villes côtières à s’adapter, elle mobilise et connecte experts et décideurs de cinq régions du monde (Europe du Nord, Méditerranée, Amérique du Nord, Afrique de l’Ouest, Asie-Pacifique) représentatives d’une diversité de conditions climatiques et géographiques, socio-économiques, politiques et culturelles. Sea’ties organise ainsi une série d’ateliers régionaux regroupant experts scientifiques, décideurs, élus et représentants de la société civile afin d’identifier les enjeux et partager les bonnes pratiques locales, et à terme produire des recommandations politiques. 

Ces ateliers sont complétés par un travail de recherche appuyé par un Réseau de travail pluridisciplinaire (RTPi-Sea’ties) dont les travaux ont permis d’établir un archétype de solutions d’adaptation en fonction de modalité de gouvernance et du degré de complexité.  Sea’ties met également à disposition de gestionnaires désireux d’engager la transition de leur territoire une Carte des Solutions. Cette cartographie en ligne recense des réponses d’adaptation déjà mises en œuvre à travers le monde, soulignant les bonnes pratiques et points de vigilance.

La carte des solutions Sea'ties
La carte des solutions Sea’ties

Enfin, l’initiative œuvre pour l’intégration des enjeux d’adaptation des villes côtières dans l’agenda international. Lors du One Ocean Summit en février 2022, elle lançait, en partenariat avec le Gouvernement français et la Ville de Brest, la Déclaration Sea’ties. Signée par plus de quarante maires et gouverneurs de villes côtières du monde entier, elle appelle à accélérer la transformation des villes et leurs territoires autour de quatre stratégies d’action prioritaires :

L’enjeu du financement sera d’ailleurs abordé dans le cadre de la Conférence des Nations Unies pour l’Océan à Lisbonne qui se déroulera du 27 juin au 1er juillet 2022.

La communication comme levier pour sensibiliser aux enjeux liés à l’Océan

La POC s’adresse essentiellement aux décideurs et aux experts. Pour ce faire, elle est très active sur les réseaux sociaux (Twitter, LinkedIn), et produit régulièrement des rapports, articles et policy brief sur les thématiques Océan-climat-biodiversité. La POC a également lancé en 2022 l’exposition « OCÉAN », qui s’adresse directement au grand public. C’est une expérience immersive qui, grâce à une scénographie visuelle, invite le spectateur à s’immerger au cœur de l’Océan.  Un dôme plonge encore davantage le visiteur dans l’Océan, avec la projection à 360° du film « Le cœur battant de l’Océan », dans lequel 12 personnes témoignent de leur lien avec l’Océan. Une expérience renversante inoubliable.

Partager cet article

[COP26] Faire de l’Océan notre meilleur allié dans la lutte contre le dérèglement climatique

Plus que jamais, il est crucial d’intégrer l'Océan à l'agenda climatique et soutenir les initiatives de conservation de la biodiversité marine dans ce grand édifice complexe que sont les Conférences sur le changement climatique.