Actions politiques internationales

Placer l’Océan au centre des négociations internationales

Constat & enjeux

Un Océan en bonne santé, un enjeu majeur pour l’avenir de l’Humanité

La préservation de l’Océan et de ses ressources vivantes est aujourd’hui un enjeu majeur pour la planète. Ce bien commun, et les services écosystémiques qu’il rend à l’Humanité (régulation du climat, production d’oxygène, sécurité alimentaire…) nécessite des actions climatiques rapides et coordonnées de la part des États. La mise en place de cadres juridiques internationaux adéquats pour assurer la protection et l’exploitation durable de l’Océan est également une priorité. Pour relever ces défis, la place de la société civile est cruciale dans les instances et négociations internationales sur le climat, la biodiversité et la haute mer. 

  • 30 % du CO2 émis par les activités humaines est absorbé par l’Océan
  • 500 000 à plus de 10 millions d’espèces différentes vivraient dans l’Océan dont seulement 280 000 ont été recensées
  • 64 % de la surface océanique est représentée par la haute mer et seulement 1% est protégé
  • 52 % des coraux menacés sont présents en France
© ESA
Objectifs

Comprendre les écosystèmes marins pour mieux préserver l’Océan

L’objectif de la Fondation Tara Océan est de mettre à disposition une expertise scientifique de haut niveau pour éclairer les politiques environnementales. Dans les différentes instances et négociations internationales, nous portons l’importance de la compréhension des écosystèmes marins pour leur préservation, leur gestion durable et la régulation du climat. Depuis 2015, grâce à son statut d’Observateur Spécial à l’ONU, la Fondation soutient les décisions importantes à prendre en faveur de l’Océan auprès des dirigeants en les incitant à maintenir des objectifs ambitieux.


Inciter les États à réaliser plus d’actions dans le cadre de la mise en place de l’Accord de Paris et de l’Objectif de Développement Durable dédié à l’Océan (ODD n°14)


Porter l’importance du microbiome marin dans les textes et les actions de protection de la biodiversité marine et soutenir l’objectif que 30% de l’Océan soit préservé d’ici 2030


Inscrire la compréhension et la protection de la biodiversité en haute mer dans un traité international contraignant


Nos actions

Porter des ambitions internationales fortes auprès des Etats

Depuis 2015, grâce à son statut d’Observateur Spécial à l’ONU, la Fondation soutient les décisions importantes à prendre en faveur de l’Océan auprès des dirigeants en les incitant à maintenir des objectifs ambitieux sur le climat, la biodiversité et la haute mer.

Océan et climat

Bien qu’il soit un élément-clé de la machine climatique planétaire, l’Océan a été longtemps absent des discussions sur le changement climatique, historiquement “vertes” et liées plutôt à la préservation des forêts tropicales. Intégrer l’Océan parmi les enjeux et les défis discutés lors des négociations est aujourd’hui une réelle nécessité. La Fondation est plus que jamais impliquée pour sensibiliser et interpeller les décideurs sur l’impact du changement climatique. Avec l’initiative Because the Ocean, lancée en 2015 à la COP21, nous encourageons notamment les États à prendre en compte l’Océan dans le cadre de leurs actions concrètes au niveau national.

Océan et biodiversité

La préservation de la biodiversité marine a été développée historiquement pour préserver des grandes espèces emblématiques, comme la baleine, les requins, ou encore le thon rouge.

Aujourd’hui, nous savons qu’il faut aussi prendre soin du microbiome de l’Océan, ces créatures invisibles qui assurent l’essentiel des services écosystémiques rendus par l’Océan. Nous travaillons à rendre plus visible ce concept de microbiome, peu connu des négociateurs, dans le cadre des processus de protection de la biodiversité marine comme la définition des Aires Marines Protégées ou la prédiction des impacts du changement climatique sur les stocks de pêche. 

Enfin, avec le programme scientifique Tara Pacific, nous orientons les décideurs avec une information plus complète et innovante sur l’état de santé des récifs coralliens.

Haute Mer

La goélette Tara navigue sans cesse en haute mer lors de ses missions. La science produite à bord pour comprendre cette zone sous étudiée a été pionnière, celle-ci est aujourd’hui reconnue internationalement. Loin des côtes et des territoires nationaux, la haute mer est encore une zone de non droit pour la biodiversité marine. 

Pour combler ce vide juridique, l’ONU a initié depuis 2012 des négociations pour établir le tout premier traité qui permettrait de protéger et de gérer les ressources biologiques des deux tiers de l’Océan : des enjeux scientifiques, économiques et de préservation environnementale colossaux pour la communauté internationale ! 

Grâce à son statut d’observateur spécial à l’ONU, la Fondation accompagne les négociations à New York depuis 2012. Aux côtés des scientifiques, l’équipe plaidoyer de Tara produit des documents transmis aux délégations des pays et organise des conférences en marge des sessions pendant lesquelles les scientifiques et décideurs politiques échangent sur le futur traité. 

Conférence intergouvernementale sur la biodiversité marine
La goélette tara vue du ciel en navigation.

Nos actions nationales

Comment agissons nous pour trouver des solutions globales ?

Tara pacific

Nos actions collectives

Avec qui partageons nous notre engagement pour l’Océan ?